Démocratisons Le Savoir

Le savoir est aujourd’hui inégalement transmis dans le monde. De ces disparités émergent bon nombre de problèmes de société. Démocratisons le savoir et une initiative ayant vocation à endiguer ces inégalités, afin de batir un monde plus juste pour nos enfants.

Le soutien scolaire privé tel qu’il existe aujourd’hui est pour bien des élèves nécessaire. Cependant, il est un facteur qui accentue grandement les inégalités puisque toutes les familles ne peuvent pas assumer de telles dépenses.

Les offres institutionnelles d’aide aux devoirs font un travail nécéssaire afin d’endiguer les inégalités scolaires. Cependant les dispositifs en place. connaissent des limites. Prenons l’exemple concret d’un professeur chargé d’encadrer une dizaine d’élèves pendant 1h30. Outre le fait qu’il paraisse difficile qu’il puisse accompagner ces élèves dans toutes les matières, il n’aurait en moyenne que 9 min à consacrer à chacun.

Enfin, ces dispositifs ont un champ d’action limité. En effet mettre en place ce type de structure est délicat, il est nécéssaire d’avoir un enseignant disponible dans une zone proche des lieux d’enseignement. Notre plateforme pallie à ces problèmes en offrant une expérience interactive et didactique pour assurer au mieux l’éducation des élèves.

Notre Histoire

La genèse

L’accès à l’éducation reste aujourd’hui un enjeu dans de trop nombreux pays du monde. Dans certaines zones montagneuses ou désertiques, si l’école primaire se trouve dans le village local, le collège lui se trouve parfois à plusieurs kilomètres. Les différentes problématiques sociales et sociétales font que ce sont les filles qui sont le plus impactées par ce problème. En conséquence, beaucoup d’entre elles ne sont plus scolarisées après le primaire. Si on prend l’exemple du Maroc, ce sont près de 100 000 filles qui, chaque année, quittent le système scolaire. Outre le caractère injuste que cela constitue, cela porte également un préjudice énorme aux différents pays, qui trouvent ainsi privés de la moitié de leur force vive.

Le projet était donc de créer des classes virtuelles qui auraient permis aux enfants de pouvoir poursuivre leur scolarité d’où qu’ils soient. Le fait est que dans ces régions, un paradoxe existe parfois. Nous avons ainsi des zones où il n’y a pas d’eau courante, mais où la couverture 4G est excellente.

Malheureusement, le projet n’a a pas abouti. En cause, des problèmes d’organisation et de logistique ainsi que la forte inertie des acteurs locaux.

Cependant plusieurs leçons ont été tirées de cet échec parmi lesquels le fait que le modèle d’enseignement à distance, consistant à mettre en relation un enseignant avec plusieurs élèves était souvent inadapté pour maintenir l’attention de ces derniers, surtout à distance et s’ils sont jeunes.

Le retour en France

Les fondateurs sont alors retournés en France, où le système éducatif connaissait une crise. En effet s’est installé une sorte de cercle vicieux. De nombreux parents, méfiants vis-à-vis du système éducatif (méfiances nourries par exemple par les mauvais résultats de la France au PISA), inscrivent leurs enfants dans des organismes de soutien scolaire. Dès lors on assiste à un creusement des inégalités, elle-même une des sources de cette méfiance. L’idée était donc de démocratiser le soutien scolaire, tel qu’il était mis en œuvre par les organismes privés.  En apportant un soutien individuel et de qualité à tous les élèves.

Notre action durant le Covid-19

Pendant le confinement du printemps 2020, au cours de laquelle bon nombre de familles ont été plongées dans une détresse par rapport à l’éducation de leurs enfants, la plateforme a été mise à disposition gratuitement pour tous les élèves de France. Action promue grâce à un courriel envoyé à l’ensemble des collèges et lycées de France. Au total, ce sont plus de 300 heures de cours qui ont été dispensées par nos enseignants et financée entièrement par les fondateurs de DLS.

Cette opération a permis de fournir une assistance à des élèves livrés à eux-mêmes, n’ayant pas les ressources matérielles ou psychologiques pour suivre un enseignement à distance. La crise du Covid-19 a montré que l’enseignement à distance allait prendre une part de plus en plus importante. Durant le confinement du printemps dernier, beaucoup d’élèves ont décroché. En cause, la trop grande distance transactionnelle. La distance transactionnelle, c’est une manière de quantifier l’écart psychologique qu’il existe entre l’apprenant et l’enseignant. En d’autres termes, il faut rendre cette distance la plus petite possible pour rendre l’enseignement efficace et agréable. Ainsi les élèves étaient « trop loin » psychologiquement de leurs professeurs, ce qui a engendré démotivation et décrochage. Bien que ce soit à distance, les élèves ayant utilisé DLS se sentaient « comme avec un vrai prof ». 

Fait remarquable, cette opération a également permis de nouer des liens sociaux. Citons l’exemple de ces étudiants polytechniciens, qui ont dispensé des cours à des lycéens issus de quartiers populaires ou de petites prépas de province. Et là est tout l’esprit de démocratisons le savoir.

Nos valeurs

Chez DLS, nous pensons que le savoir est émancipateur et libérateur. C’est par lui que nous appréhendons le monde et par lui que nous pouvons nous grandir. En conséquence, il est important qu’il soit accessible à tous, indépendamment de tout facteur extérieur.

Nous pensons …

Notre mission

DLS est né d’un constat objectif: le savoir est aujourd’hui difficile d’accès dans certains territoires. Que ce soit pour des raisons géographiques (déserts éducatifs éloignés des grands centres de savoir) ou sociales (quartiers sensibles et défavorisés), certains jeunes ne bénéficient pas des mêmes chances que …

Vous êtes enseignant? Rejoignez DLS

Vous viendrez alors en aide à des centaines d’élèves tout en restant chez vous. 

 

Contactez-nous

8 Bis Allée de Bretagne, Thiais

Fr : (+33) 06 65 67 48 05